Le Handi-Kayak :

 

Le kayak-handicap est un sport qui se pratique en France depuis plus de 20 ans et n'a pas encore traversé les frontières jusqu'en Suisse (ou très peu) . Cette activité est  particulièrement intéressante pour les personnes qui n'ont pas l'usage de leurs jambes car elle se pratique assis. De ce fait, une fois sur l'eau plus aucun handicap ne pénalise le sportif. (Pour l’instant nous accompagnons des personnes à mobilité réduite mais nous comptons élargir le public cible). Le kayak est un loisir simple et accessible car certains types de kayak sont très stables. Ils ont été conçus pour l'initiation à tout âge. Ce sport peut se pratiquer en eaux vives comme sur un plan d'eau calme selon les préférences et les aptitudes du kayakiste. Cette activité est attrayante par la sensation de glisse sur l'eau, la liberté de déplacement ainsi que l'observation de la nature sur les berges du lac. C’est pour ces différents aspects que nous sommes motivés à promouvoir cette activité.

 

Lors de nos sorties nous utilisons un kayak bi-place, le participant est ainsi accompagné sur son embarcation. Nous mettons également un kayak une place à disposition pour une personne de l’entourage du participant.

 

-Notre base de départ se situe à la pointe de Morlon. Divers itinéraires de différentes longueurs sont possibles dans cette région (selon les conditions, les aptitudes et envies du participant)

 

 

 

Technique et sécurité:

 

L'adaptation du kayak pour la personne en situation de handicap relève plusieurs défis tels que le transfert de la personne sur le kayak, le maintien du siège, la mise à l'eau et la sortie. Les kayaks que nous utilisons ont de grands dossiers, de grands hiloires (ouvertures) ainsi qu'un fond plat. Ces caractéristiques permettent au participant de bénéficier d'un transfert aisé ainsi qu'un maintien et une stabilité sur le bateau. Pour la progression, des pagaies à deux pales sont utilisées pour une posture plus confortable. Pour les kayaks, des flotteurs latéraux peuvent être  installés afin d’éviter que l’embarcation ne se retourne. Le port du gilet sera systématique pour le participant comme l’accompagnateur.