La Randonnée
 

La chaise « Freeway » ouvre des possibilités très grandes dans l’exploration de sentiers de randonnée où une chaise roulante traditionnelle n’irait pas. Cette activité se nomme : la randonnée freeway. Elle permet à son usager de progresser seul ou avec un intervenant suivant la difficulté du parcours. L’utilisateur ne se sent donc pas assisté mais aidé et contribue personnellement à sa progression sur un sentier établi. Une balade ainsi réalisée apporte une forte satisfaction et offre des paysages jusqu’alors inaccessibles.

 

La chaise peut être utilisée sur divers terrains mais l’association Cime et Eau tient surtout à exploiter ses possibilités sur des sentiers de montagne. Soigneusement choisis, les itinéraires doivent dans un premier temps être parcourus avec un accompagnateur formé afin d’initier le participant au terrain et au matériel. Lors de ces initiations, l’accompagnateur en montagne aura par la même occasion la possibilité d’animer la randonnée en présentant la faune, la flore, la géologie et la culture du lieu traversé de manière interactive.

 

Dans un deuxième temps, le participant initié et membre de l’association aura accès au matériel et au topo des itinéraires ouverts à ce jour. Il pourra donc profiter de ce loisir avec ses proches et par se fait développer son spectre de loisirs.

 

 

Itinéraires possibles actuellement :

 

- Col du Jaun, vue sur les Gastlosen (frontière canton de FR et BE)

 

- Col de Jaman, Vue sur le lac Léman (en dessus de Montreux)

 

- Vallée du Gros Mont, derrière le Vanil Noir ( entre Charmey et Jaun )

 

Un topo des itinéraires est en travail dans le but de différencier les difficultés de chacune.

 

 

Caractéristiques techniques :

 

La chaise « Freeway » possède plusieurs atouts pour se différencier d’une chaise roulante traditionnelle. Tout d’abord, elle possède une troisième grande roue à l’avant permettant d’équilibrer le poids de la personne sur la chaise en créant un contrepoids à la montée afin d’éviter de basculer en arrière. Pour la descente, cette même roue est articulée comme un guidon permettant de freiner comme un VTT et de tourner de manière rapide.

 

Les petites roues des chaises traditionnelles peuvent être ôtées afin d’éviter qu’elles gênent lors de passages d’obstacles. Les pneus sont profilés comme ceux des VTT pour garantir une bonne accroche au sol.

 

Le freinage s’effectue sur la roue avant à l’aide de deux freins contrôlables au niveau du guidon. Il faut toutefois être raisonnable avec la vitesse de descente et freiner de manière progressive pour raccourcir la distance de freinage. La deuxième précaution consiste à éviter la surchauffe de la jante avant lors de très longues descentes en faisant des pauses régulières.

 

Deux axes sont utilisables pour y placer les roues latérales. La position avant, plus classique rapproche les roues des bras de l’utilisateur pour faciliter l’effort à plat et à la montée. Avant les longues descentes, les grandes roues peuvent être déplacées plus à l’arrière pour stabiliser l’engin. De plus, cette position donne un angle de carrossage plus important qu’à l’avant pour augmenter la tenue de route lors des virages en descente à vitesse plus soutenue.

 

Les poignées servant à l’accompagnateur pourront être adaptables en hauteur afin de ménager l’effort de celui-ci et de garantir une meilleure aide donc une sécurité supplémentaire.

 

Comme chaque personne est unique, cette chaise a plusieurs possibilités de réglage : cales pour les hanches et les jambes, distance du guidon, inclinaison du guidon, inclinaison du dossier… Une ergonomie bien travaillée apportera un confort essentiel au plaisir de l’activité. Les réglages devront être faits lors de la première sortie et seront par la suite pris en considération lors des sorties suivantes à l'aide d'une « fiche technique » qui sera effectuée et appliquée avant chaque balade.

 

Sécurité :

 

Lors des initiations accompagnées, les participants sous la responsabilité de l’association durant la durée de l’activité (dès l’instant où la personne quitte sa chaise privée pour monter sur la chaise Freeway. Tous les accompagnateurs devront avoir été formés à l’usage de la chaise « Freeway ». Une formation des premiers secours doit être réactualisée régulièrement par les accompagnateurs.

 

La météo, l’itinéraire et la santé physique du participant seront pris en compte avant et pendant chaque sortie. Nous utilisons les mêmes critères de préparation de course que les professionnels de la montagne. Une trousse de secours, des moyens de communication et des pièces de rechange seront portés par l’accompagnateur.

Un contrôle régulier du matériel devra être effectué. Un casque et des gants seront portés par le participant si les conditions du terrain l’exigent. En revanche, la sécurité du transport pour rejoindre le lieu de l’activité n’est pas prise en charge par l’association.

 

Afin de prévenir les risques liés à la santé (malaises, crises, problèmes cardiaques, prises de médicaments, …), le participant qui s'inscrit aux activités et par la même occasion, à l'association, atteste qu'il possède les conditions physiques requises pour pratiquer l’activité et que tout incident altérant la santé du participant n'étant pas lié à une faute grave des accompagnants demeures hors de la responsabilité de l'association Cime et Eau. L’accompagnateur doit être informé au début de chaque initiation ou sortie de l'état de santé du participant.

 

Malgré notre connaissance de l’usage des chaises roulantes, nous testons les capacités maximales du matériel et simulons différents cas de figure. Le but est de connaître les limites de la chaise. Chaque nouvel itinéraire devra faire l'objet d'un repérage avant une sortie officielle.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Facebook App Icon
  • Twitter App Icon
  • Google+ App Icon